Flash Infos

PDVMI : où en est-on du plan ? Le bilan intermédiaire…

0

Après quatre mois d’entrée en vigueur du Plan de Départs Volontaires et Mobilités Internes (PDVMI), 139 sorties ont été validées. Le bilan des mesures de reclassement externes du PDVMI porte essentiellement sur les bassins d’emplois dynamiques comme Grenoble ou Paris ou se concentrent 91% des projets d’emploi en entreprise extérieure. Aussi, les conditions avantageuses négociées par la CFDT pour un départ en retraite anticipé sont largement utilisées (elles représentent à ce jour 55 dossiers avec un fort recours au SWAP). Nous soulignons que 64% des départs en retraite sont hors périmètre, contre seulement 36% de CPD ! La CFDT demande donc qu’un avenant à l’accord GPEC soit négocié dans les plus brefs délais par mesure d’équité pour tous les salariés de l’entreprise. Lire tract_cfdt_point-intermédiaire_pdvmi.

novembre 8, 2016 |

PDVMI – les élus CFDT participent aux commissions de suivi

0

La première commission nationale de suivi du PDVMI s’est tenue lundi 11 et mardi 12 Juillet 2016. Au cours de celle-ci, 5 dossiers de départs volontaires ont été examinés à titre de recours suite à un avis défavorable du management (entraînant un veto de la DRH).

Le motif principal de refus reste que le « salarié est titulaire d’une expertise ou de compétences particulières difficiles à trouver sur le marché ou absolument indispensables à la bonne fin d’un projet en cours ».

Après la prise de connaissance du contexte et des attentes des salariés ciblés, la CFDT a fait part à la Direction et à la DIRECCTE 92 d'irrégularités de processus vis-à-vis de certains points négociés dans l’accord. Aussi, le retour d'information aux salariés doit être amélioré. La CFDT reste vigilante dans le suivi des dossiers et nous ferons le maximum que les engagements réciproques soient respectés.

juillet 22, 2016 |

Actualités fin mars 2016 : la CFDT sur le pont !

0

PDVMI : la négociation du dispositif continue. La prochaine réunion est planifiée début avril. Concernant les mesures sociales d’accompagnement, le projet initialement proposé est proche du précédent plan de départ volontaire mis en oeuvre par la direction, mais nous cherchons à améliorer significativement le projet. La CFDT a vivement contesté l’arrêt brutal de l’activité Set Top Box, cependant nous sommes pleinement engagés dans la négociation des mesures sociales dans l’intérêt des salariés. Sachons-le, à défaut d’accord, la Direction établira des mesures de façon unilatérale. Les élus CFDT sont en contact avec les DIRECCTE. Lire notre tract CFDT_PDVMI_MARS.

INTÉRESSEMENT : les résultats 2015 sont meilleurs que prévus et c'est une bonne nouvelle pour les salariés. Nous considérons tout de même que notre intéressement est très en dessous de ce que devrait proposer une entreprise comme STMicroelectronics. Dans les entreprises Françaises, le montant moyen
versé au titre de la participation est de 2.053 euros et le montant moyen versé au titre de l'intéressement est de 2.420 euros. Lire notre tract_CFDT_INTERESSEMENT_RESULTATS_2015-2016.

mars 26, 2016 |

Mobilisation pour les puces !

0

LA CFDT APPELLE LES SALARIES STMICROELECTRONICS, et aussi les citoyens, acteurs politiques, prestataires et acteurs de la microélectronique, à se mobiliser JEUDI 10 MARS à 12h30 sur Grenoble, parvis de l’Abbé Pierre (rue Félix Poulat).

Nos objectifs sont clairs:

  • Remplacer le PDG et son équipe
  • Changer la gouvernance et impulser une vraie stratégie de développement
  • Suspendre les dividendes au profit d’un plan d’investissement

Lire notre tract_CFDT_PDVMI_mars2016

mars 6, 2016 |

PDVMI : commission paritaire nationale de suivi

0

La commission paritaire nationale de suivi du PDV (Plan de Départs Volontaires) s'est réunie le 13 février 2015 afin de dresser un premier bilan du dispositif engagé. Le comité est composé de la DIRECCTE38, d'un représentant de Pôle Emploi, des consultants espace mobilité projet, de la DRH France ainsi que deux représentants par organisation syndicale représentative.

Le rôle de cette commission est de se réunir mensuellement jusqu'à la fin du PDVMI pour discuter et suivre les mobilités internes ou externes des salariés volontaires. Si besoin, il est envisageable d'alerter pour des projets personnels concernant des formations dont le nombre d'heures excède la durée du congé de reclassement.

A ce jour, nous comptons 51 départs externes validés et 24 mobilités internes approuvées, soit déjà un total de 75 salariés sur 200 possibles.  Il est possible de demander le détail des demandes enregistrées à vos élus CFDT. Pour rappel, le numéro vert mis à disposition des salariés durant la période d'application du plan est le 0 800 088 103.

Le calendrier des prochaines réunions sera le suivant :

  • Vendredi 13 mars
  • Vendredi 10 avril
  • Jeudi 7 mai
  • Vendredi 12 juin
  • Vendredi 10 juillet

Nos contacts CFDT : André GRANIER (fiche d'identité) et Emmanuel MARTINEZ (ici).

février 14, 2015 |

Plan de Départs Volontaires et de Mobilité Interne (PDVMI)

0

La CFDT, la CFE-CGC ainsi que la CGT, ont donné un avis défavorable au projet d'accord à l'issue des séances de négociation. Ceci ne permet pas à la Direction d'obtenir la signature d'un accord dit "majoritaire", ce qui obligera la DIRECCTE à homologuer le projet.

Pour la CFDT, ce PDVMI est plus la conséquence de dysfonctionnements organisationnels ou structurels profonds que d’une problématique conjoncturelle. Ce plan est une réponse possible à l’amélioration des indicateurs financiers qui stagnent, voire se dégradent d’exercice en exercice (marge brute, parts de marché, chiffre d’affaires, ranking mondial, retard produits et plans de charge, etc.). Nous constatons qu’il s’inscrit dans la continuité d’une logique de réduction de coût permanente, de plans d’économie successifs dont la finalité vise à gérer surtout le court terme et dont la logique des rendements (sous la pression de l’actionnariat) poussent à considérer l’entreprise comme un produit.

La CFDT appelle le TOP Management à changer de philosophie. Nous interpellons l’entreprise afin d’adresser et de régler les vraies problématiques, c’est-à-dire ses méthodes de marketing (dont les audits récents pointent les faiblesses) et créer au plus haut niveau un management projet en capacité d’arbitrer les stratégies. En effet, les experts montrent du doigt notre fonctionnement trop en silo (que ce soit sur nos segments ou l’organisation des divisions à l’intérieur de ses segments). L’autonomie permet l’agilité, elle est une réponse efficace à la complexité des marchés. Toutefois, sans coordination d’ensemble, ceci peut conduire à limiter les ambitions de l’entreprise et freiner son développement.

Les élus CFDT préconisent donc le démarrage d’une réflexion autour d’une structure légitime pour :
- piloter et orienter les ressources transversales
- optimiser les synergies et coopérations inter-équipes
- créer une vision partagée de tous afin de répondre aux enjeux de demain.

En conclusion, nous considérons que ce ne sont pas les effectifs qu’il faille ajuster, mais que l’organisation est à repenser. Les managers doivent insuffler du sens à l’action et de la fierté dans le travail. La CFDT entend le malaise des équipes, leurs difficultés et incompréhensions concernant les choix qui peuvent être fait. La compagnie doit apprendre à écouter ses collaborateurs ce qui permettrait d’envisager des ajustements organisationnels adaptés (et certainement surprenants). ST peut et doit jouer la carte du développement créatif du savoir de chacun, ne plus voir ses salariés comme une seule force de production et d’exécution, mais comme une force d’intelligence collective ! Le défi est de répondre aux besoins futurs du marché, au bon moment, et avec les bonnes spécifications produits. Est-ce à ce prix que l’Europe, et plus particulièrement la France, renforceront leur souveraineté et l’aura industrielle indispensable à nos territoires ?

décembre 1, 2014 |

© Copyright 2017 CFDT STMicroelectronics